Quand la nuit devient jour – Sophie Jomain

Par Murielle Kannayi
10 mins Lecture
romans sur le suicide

Quand la nuit devient jour. Un roman inédit pas comme les autres qui traite de la dépression adolescente avec des mots justes et si touchants.

Chamboulée. Dévastée.
Que dire ?

Cette lecture vaut mille mots. Jamais je n’aurais pensé qu’elle me toucherait autant. Je m’étais dit :  » ce serait bien mais je n’arrive pas à m’identifier. Je vais lui donner 3 étoiles sur Goodreads. »
Mais j’en suis arrivée à terme et je voudrais qu’elle ne soit jamais finie. La dernière page fut un véritable supplice. Je refusais d’admettre que c’était fini.

Je… Non. Ça ne pouvait pas être fini.

J’ai relu le dernier chapitre, essayant de m’imprégner de chaque mot, d’espérer quelque chose, d’y voir un signe caché tel un détective voulant résoudre un meurtre.

Je voulais une certitude. Je voulais la voir vivre… Mais avais le droit ?

Quand la nuit devient jour… Étais je moi aussi dans la nuit ? Verrai je le jour ?

Ce livre m’a marqué comme aucun autre ne l’avait fait auparavant. Il a fait réveillé en moi des souvenirs enfouis. Tellement enfouis que je pensais qu’ils n’avaient jamais existé.

Ce roman est une véritable claque, une leçon de vie. C’est une histoire qui ébranle, qui choque, qui blesse.

L’histoire de Camille. Douloureuse. Un vrai combat.

Quel est votre rapport avec la mort ?

Lorsque j’ai lu Avant toi, j’ai été touché par l’histoire de Will. Et j’ai parfaitement compris son choix.

Ici aussi, je comprends également le choix de Camille. Je comprends sa décision.

Quand la nuit devient jour nous pousse dans nos derniers retranchements.
C’est une histoire de douleur, de souffrance. Mais quelque part, c’est une histoire de vie aussi. L’histoire d’une vie.

Faut il vivre pour mourir ou mourir pour vivre ?

Je suis encore toute choquée par ma lecture, et peut être que vous n’y comprenez rien à mes écrits mais plus pour moi que pour vous, j’ai besoin de coucher mes sentiments.

L’histoire est dure. Dure à lire. Parfois dure à concevoir. Dure à accepter.
L’autrice a été si vraie, si juste dans son écriture. J’ai reçu et ressenti chaque souffrance de Camille de plein fouet. Je n’en demandais pas tant.

J’ai lu ce livre sans savoir de quoi il était question. J’aime de plus en plus faire cela. Car je ne m’attends à rien, je ne sais rien. Je ne peux que savourer. Ou détester.

Quand la nuit devient jour au delà d’être un roman, s’inscrit vraiment dans une situation réelle et décrit avec justesse le mal être de Camille. Un mal-être qui commence très tôt, un mal être qui finira par tout lui prendre.

Être libre sera son unique souhait. Mais à quel prix ?

Beaucoup de passages ont résonné en moi au cours de cette lecture. Beaucoup de passages m’ont fait sourire, rire même quand l’occasion ne s’y prêtait pas, me remettre en question.
Plus qu’une simple lecture, Quand la nuit devient jour aura été un énorme ascenseur émotionnel et une véritable expérience personnelle.

L’humain. Comment réagit l’être humain face à des choses qu’il ne comprend pas ou face à des choses que sa réalité l’empêche de concevoir ?

Le roman nous met face à nos propres ressentis à travers ceux de Camille.
L’histoire nous embarque et nous la vivons. Chacun à sa manière.

J’ai eu un énorme coup de cœur pour un personnage. Le Dr Marc.
Il n’a pas juste été un simple médecin, il a été humain. Profondément et sincèrement.

Sans aucun jugement. Toujours dans la compréhension, dans l’acceptation de la volonté de l’autre, dans le respect de l’autre.
Ça m’a marqué dès qu’il a fait son apparition dans le roman.

J’ai admiré Camille pour cette détermination, ce courage mais en avait elle le choix ? Elle subissait son mal-être de plein fouet et dans de pareilles circonstances, vouloir se libérer est l’idéal qu’on veut atteindre.

L’histoire n’est pas romancée. Non, il n’y a pas de voisin pour lequel elle a eu un coup de cœur et tout de suite eu l’envie de renoncer à sa volonté de se libérer.
Pour ça, merci à l’autrice.
Merci à elle d’avoir trouvé des mots si justes, si percutants, si touchants.

Lisez ce livre. Franchement. Je ne lui donne que 5 étoiles sur Goodreads. J’aurais voulu y mettre un ciel entier couvert d’étoiles.

C’est une histoire forte, qui fait mal, qui remet en cause les convictions, qui ébranle notre être.
C’est une histoire qui vaut largement le détour.

Quand la nuit devient jour. Un livre savamment bien écrit.

Merci à Laura de me l’avoir fait découvrir. Infiniment merci.

Couverture du livre quand la nuit devient jour
Couverture
Informations sur le livre
Titre : Quand la nuit devient jour
Autrice : Sophie Joumain
Nombre de pages : 238
Edition : Pygmalion

1 Commentaire

On ne meurt pas d'amour, à moins que si. - Faites entrer le livre 6 février 2022 - 10:21

[…] n’a pas tort de sortir des sentiers battus. Cette lecture me fait d’ailleurs penser à Quand la nuit devient jour – Sophie Joumain qui m’a fait passer par une multitude de […]

Répondre

Laisser un commentaire

You may also like

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience de navigation. Accepter En savoir plus