Des crocodiles sur le bitume – Diane Frachon

by Murielle Kannayi
0 comment
des crocodiles sur le bitume

Des livres qui changent la vie, c’est ce que j’aime le plus.
Lire est avant tout une expérience et c’est juste magnifique quand vous refermez un livre et que vous n’êtes plus du tout la même personne qu’au début de votre lecture.

Aujourd’hui, je vais vous parler de l’un de ces livres. De ceux qui, sans prétention aucune, vous font cogiter, vous remettre en question et réfléchir au sens de votre vie.
C’est beaucoup, effectivement. Et ça peut sembler lourd, je ne le cache pas. Mais n’ayez crainte. L’autrice de ce petit bijou a réussi le pari (fou, admettons) de nous livrer cette essence en un contenu que la fiction rend plus digeste. Avec un style littéraire sans fioritures, elle nous embarque, ou plus exactement nous fait embarquer avec Adèle, son personnage principal (d’un humour parfois douteux, mais super attachante).

Voici l’histoire du jour où on apprend à être soi et à oser. L’histoire de vie d’Adèle.

Bon. Je parle depuis, mais vous ne connaissez pas le livre ni le résumé. J’y remédie.

Informations à propos du livre

Titre : Des crocodiles sur le bitume
Autrice : Diane Frachon
Nombre de pages : 255
Éditeur : Hugo Roman
Prix : 16,95 euros

des crocodiles sur le bitume
Des crocodiles sur le bitume

Résumé du roman “Des crocodiles sur le bitume”

Un roadtrip hilarant et anticonformiste entre New-York et Detroit sur l’audace de sortir de sa zone de confort.

Lorsqu’une semaine avant Noël, Adèle se réveille frigorifiée dans un camping-car pas franchement étanche, elle remet à nouveau en question sa soudaine démission d’un grand cabinet d’audit new-yorkais. Cette jeune normande, qui a coché toutes les cases d’une vie de série américaine à succès, a dévalé les quarante étages de sa tour de Manhattan pour un roadtrip sans roues de secours. Poussée, et quelque peu pressurisée, par son ami galeriste Ernesto, Adèle veut se convaincre que sa vie peut changer. Elle prend le volant jusqu’à Détroit, seule, à la recherche de bâtiments plus ou moins désaffectés à photographier. Que ce soit dans un caddie de supermarché ou une piscine infestée de créatures suspectes, elle s’efforce d’agir en aventurière déterminée, mais se sent globalement assez terrorisée.

De lourds flocons saupoudrent sereinement sa route, des réverbères d’Alphabet city jusqu’aux forêts de Pennsylvanie : le type de forêt, transie, elle aussi, par le froid, ” d’où l’on s’attend à voir débouler à chaque instant des bestioles plus ou moins féroces ou ahuries, style cerf, petit lapin ou tyrannosaure. “

Mon avis sur “Des crocodiles sur le bitume”

Je ne sais pas vous, mais quand je lis une chronique, ce que j’aime davantage, c’est de comprendre le ressenti du lecteur. N’étant pas très fan du spoil, je vous garantis que ma revue en est dépourvue. Et j’espère que vous apprécierez vous plonger dans cet univers tout à fait unique, et c’est le cas de le dire.

Dès le résumé, j’ai été conquise.
Mes premiers mots quand je l’ai lu étaient d’ailleurs ceux-ci :

L’actualité actuelle est très en mode “deviens ton propre boss, vis tes rêves, suis tes passions”. Je suis très curieuse de découvrir ce qui attend la protagoniste de l’autre côté du mur.

Des semaines plus tard, l’actualité est toujours la même. L’injonction au bonheur à travers la célèbre phrase “suis ta passion” est toujours autant d’actualité.

Mais alors, puisque c’est si beau sur le papier, comment ça se passe VRAIMENT en réalité ?
Et c’est là toute la beauté du livre.
L’histoire n’est pas un conte de fée et c’est tant mieux. Parce qu’en tant qu’être humain, nos relations avec nous même, notre rapport à la société et aux autres peuvent parfois être tendus ou encore incompréhensibles.

Ce roman a le mérite de peindre de réelles difficultés avec justesse, sans en faire trop ni pas assez. On accompagne Adèle dans ses questionnements, ses peurs et ses doutes, mais également ses réussites.
Ça permet vraiment de nuancer le discours et d’arriver à une conclusion simple, mais non toujours évidente.

Chaque personne est libre de définir les termes de sa vie, de son bonheur. Cela peut être simple quelques-uns, mais d’autres doivent de temps en temps se bousculer, sortir des sentiers battus pour y arriver. Et la finalité n’en est pas moins belle, au contraire.

J’aime ce livre, car on sort des injonctions des communs livres de développement personnel. On arrive à se mettre à la place d’Adèle, partageant ou non ses décisions. On se projette, on la regarde fléchir, grandir et poursuivre la route vers un objectif parfois flou, mais dont le processus n’en demeure pas moins excitant.

Cet avis de livre “Des crocodiles sur le bitume” a l’air “lisse”, mais croyez-moi, quand un livre entre en résonance avec vous (Cc En Equilibre), vous n’avez qu’une envie : partager son aura avec le monde.
Et j’espère vraiment que vous vous laisserez tenter par Des crocodiles sur le bitume.

Il est disponible à la Fnac mais vous pouvez également le commander sur d’autres sites marchands dédiés.

Bonne lecture.

Related Posts

Leave a Comment

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez refuser si vous le souhaitez. Accepter En savoir plus